Pouvreau 43 - 89 000 €

Publié le 07/11/2023 23:14:17

 

Je vends mon Pouvreau 43 car la famille s’agrandit. Elégant voilier en aluminium conçu pour la course croisière dans les années 80, entretenu avec amour, il est équipé pour la grande croisière. Sa quille relevable permet d'approcher des zones peu profondes. Agréable en navigation, aussi bien dedans que sur le pont, il épouse les vagues plutôt que de taper dessus. Il est équilibré à la barre et raide à la toile. Son grand tirant d’eau est aussi appréciable au mouillage où on le surnomme « le bateau qui ne bouge pas » !

Pavillon français.

Bateau papeetisé : les taxes d’importation en Polynésie française ont été payées, le bateau peut y rester autant de temps que souhaité.

Le bateau est visible à Hiva Oa, aux îles Marquises. C'est l'endroit idéal pour commencer un tour de la Polynésie française à la voile ! L'île est pourvue d'une zone de carénage / gardiennage de bateaux avec un shipchandler (chantier MMS).

J'insiste sur ce point : il n'y a AUCUNE TAXE à payer à l'achat du bateau.

Construction

Le voilier est un prototype du chantier Pouvreau. Il a été construit en 1983 à la demande d’un particulier selon les plans d’Auzépy Brenneur. C’est une coque en forme en aluminium. Pour la petite histoire, il s’agit du sistership du premier voilier d’exploration Fleur australe de Philippe Poupon. C’est un voilier à quille relevable. La jupe n’est pas d’origine. Elle a été rajoutée avec le portique. Le bateau a bénéficié de 13 mois de rénovation au chantier naval MMS à Hiva Oa en 2016-2017.

 

Caractéristiques :

  • Longueur de coque : 43 pieds (sans la jupe)
  • Largeur : 3,85 m
  • Tirant d’eau : de 1,60 m à 3,60 m
  • Surface de voiles : 125 m² au près

Coque

La coque est en aluminium AG4. Elle est en forme, structurée par des lisses.

Du lest supplémentaire a été rajouté dans les fonds du carré (plomb coulé dans la résine).

La coque est entièrement enduite d'epoxy.

 

1) Système de pompe de cale mis à nu lors d’un démontage et nettoyage complet de la cabine avant bâbord (juin 2021). Les tuyaux orange sont l’hydraulique du vérin de quille.

2) Banquettes du carré démontées et planchers soulevés : respectivement réservoir de gasoil bâbord, tribord et arrière : on aperçoit l’arbre d’hélice, une pompe de cale et une partie du système de barre et des drosses. Fonds peints au chromate de zinc.

Système de quille

La quille est lestée dans sa partie basse avec du plomb. Elle a été restaurée en 2006. Elle est serrée sur un énorme axe en inox par un cavalier (pièce en forme d’oméga). La quille pivote autour de cet axe pour monter et descendre (système similaire au Class 8). L’arrière entre dans la coque, le reste dépasse sous le bateau. Un vérin hydraulique appuie sur la tête de quille pour la faire pivoter. Suite à une mauvaise utilisation du vérin par l’ancien propriétaire, tout le système de relevage de quille a subit un gros chantier en 2017 : reconstruction du puits de quille, révision du vérin et changement de son axe.

Chantier 2017. Nouveau puits de quille. Butée de quille refaite. Quille enduite à l’epoxy. Le vérin est dans le puits qui sépare les cabines avant. Le reste du système hydraulique, la pompe, la vanne et le boîtier d’huile se trouvent dans la descente. La commande et la jauge de pression sont dans le cockpit.

Gréement et voiles

Navigation août 2023

Il s’agit d’un cotre. Le mât Maréchal est d’origine. Les barres de flèche sont dans l’axe mais le profil du mât, plus fin en haut qu’à sa base, permet des réglages assez fins. L’étai a été changé en 2023, le bas-étai en 2021. Le pataras en bon état est équipé d’un système de réglage hydraulique et d’une antenne BLU. Je ne sais pas de quand datent les haubans et bas-haubans. Il y a des bastaques en deenema pour la trinquette. La bôme est équipée d’un hâle-bas rigide.

La grand-voile est entièrement lattée. Elle est montée sur des chariots qui coulissent sur un rail pour la hisser le long du mât (Facnor F10). Elle a des petits patchs près de la prise du 2e ris (c’est la bosse qui a frotté). Le tissu, du dacron, est en bon état. Elle a été révisée par un voilier en 2023. Elle est rangée dans un lazy-bag.

Le génois et la trinquette sont sur enrouleurs Facnor LS. Ils sont en bon état. Le génois a un grand recouvrement. Le rail du chariot d’écoute vient jusqu’en arrière du cockpit.

Il y a un spinnaker que je n’ai jamais utilisé et deux tangons à machoires automatiques, un en carbone et l’autre en aluminium.

Accastillage

Les prises de ris sont au pied de mât. Tout le reste est renvoyé au cockpit.

Il y a en tout 10 winchs : 2 Lewmar 55 self-telling pour les écoutes de génois, 2 Lewmar 46 pour les écoutes de trinquette, 2 Lewmar 46 sur le roof de part et d’autre de la descente, au pied du mât 2 Lewmar 42 et 1 Lewmar 30.

Palan 6 brins pour la grand-voile.

Les manœuvres courantes sont en bon état général. Les cordages sont changés régulièrement.

Moteur et propulsion

Moteur Yanmar 4JH5E (2 400 heures) installé dans la table du carré. On peut ouvrir la table et démonter rapidement les côtés. Donc accès royal pour bricoler. Entretien selon les recommandations Yanmar.

Il y a deux réservoirs de gasoil sous les banquettes du carré. 200 L. Ils sont soudés à la coque et équipés d’une grande trappe de visite donnant accès à tous les compartiments. Les réservoirs ont été ouverts, vidés et nettoyés complètement en 2021.

L’hélice est une J-Prop. Elle est montée sur un arbre. Les 3 pales sont orientables. Bague hydraulube changée en 2023.

Le propulseur d’étrave est utile pour les manœuvres en marina avec la quille relevée. Si vous comptez vous en servir, les batteries sont à changer.

Système de barre

 

Le safran est monté sur crapaudine. La barre franche est en avant du safran (cockpit central). Elle est reliée par des drosses accessibles sous les planchers de la cabine arrière. Les bagues de mèche de safran ont été changées en 2017. Pour moi, la barre franche était un critère de choix quand j’ai eu le bateau. C’est rare pour cette taille ! Le bateau est vraiment très agréable à barrer.

 

Pilote automatique Cetrek 730. Un vérin hydraulique Lecomble et Schmitt est relié directement au safran.

 

Un second pilote est installé dans le cockpit. C’est un Autohelm 2000 avec un bras qui se pose sur la barre. Il fonctionne correctement par petit temps.

 

Il y a aussi un régulateur d’allure Beaufort. On peut le relier à la barre de secours qui est à poste.

Mouillage / Amarrage

1 ancre Rocna à poste. 50 mètres de chaîne ISO 10 mm + câblot 3 torons relié par une épissure bout sur chaîne (pas d’œillet ou de surépaisseur qui ne passe pas dans le guindeau).

Guindeau Lofrans Panther 12V 1000W avec commande à l’avant et une autre déportée dans le cockpit.

2 ancres Fortress. 1 ancre plate. Une longueur de chaîne de 10 mm pour mouillage arrière.

50 m d’amarre 25 mm. Couronne de 100 m d’aussière en polyamide 8 torons 30 mm encore jamais utilisée (achetée en 2022). Autres amarres et cordages qui remplissent une baille à bouts.

Pares-battage.

CONTACT :

par mail : fauveti90@gmail.com

par whattsapp : +68987255071

Vous êtes le 10553ème visiteur